Le blog de la ranulphette

P'tits bouts de n'importe quoi,n'importe quand, n'importe comment mais pas par n'importe quelle ranulphette.

02 juin 2007

Allez venez, milord

Encore un titre n'ayant strictement rapport avec le corps du post. Et cette fois, c'est pas de la blague , je ne vais pas absolument pas faire du racolage de rupin à particule dans mon post,  contrairement à ce que ce malheureux titre pourrait laisser penser. Mais pour l'instant vous ne pouvez pas bien vous rendre compte combien ce que je dis est vrai, vu que vous n'avez pas encore lu le post. D'ailleurs je ferais bien de me mettre à écrire un post qui ressemble à quelque chose, au lieu de faire comme d'habitude, c'est à dire produire un métapost de quinze lignes sur un post qui n'existe pour l'instant que dans mon cerveau. Ca fait introduction foireuse, dont le seul élément pertinent tient au fait que la foirosité des quinze premières lignes annonce la couleur de ce qui va suivre. Stop. Pause. Je n'ai pas relu ces lignes, y'a surement des tas de répétitions digoulasses , ça veut probablement dire que dalle, mais t'es gentil, il est plus de minuit, j'ai du sommeil en retard, j'ai un bac dans une semaine, alors tu la fermes, tu souris et tu dis merci (pour ça, tu peux l'ouvrir). Nan mais c'est vrai ça, je me décarcasse pour que t'aies quelque chose à lire avec ton café le matin, ou ton joint de minuit je sais pas ce que tu fais de ta vie moi, hein , et toi tout ce que tu trouves à dire, c'est qu'il y a exactement six occurences du mot "post" dans les six premières de ce post alors c'est bon quoi. Comme dirait Faf Larage (ouai, mon prof de philo cite Kierkegaard et Spinoza, et moi je cite Faf Larage. Je sais même pas si ça s'écrit comme ça en plus. La loose) : "j'ai pas l'teeeeemps, mon espriiiiit is ailleuuuuurs", alors tu lis et tu fais semblant d'apprécier. J'ai pas encore l'expérience necessaire pour te faire apprécier de la nazitude, mais après deux ans de prépa, je ferais acheter des frigos à des Inuits. Patience. Simuler, tu sais faire je pense. Pauvre petit. Allez maintenant ça c'est le vrai post. Paskeuh sérieux, je fais pas exeupré d'écrire quinze lignes nawakiennes. Des fois j'ai l'impression d'être possédée quand je me logge sur Canalblog. Bah les esprits aussi ont droit de vivre avec leur temps, faut pas être sectaire tu crois pas ? 'Fin bon, j'avais dit on fait le post, alors on fait le post. Donc tout ce qui se trouve en dessous de cette phrase constitue le vrai post .('Tain je viens de réaliser qu'en plus j'avais pas sauté de lignes, et que vous avez donc du vous farcir ce monolithe de connerie pour enfin arriver vrai post. Faut-y pas que vous m'aimiez pour endurer tant de souffrances...)

Je suis fatiguée je t'ai dit. Je le répète, on sait jamais, dès fois que tu aies pigé le système des prétéritions à la con et que tu passes direct au vrai post. Mardi j'ai passé mon option théâtre. Bilan assez mitigé, je dois dire. Sur scène, j'étais vraiment nulle à chier. La prof n'a pas voulu le dire tel quel mais j'ai bien senti que j'étais "pas dedans". Mais heureusement, l'entretien était gé-nial. Je crois que j'ai un talent de baratineuse qui ne se déclenche que lorque j'en ai vraiment hyper besoin. Attends, le jury a adoré mon dossier alors que je l'ai fait la veille ! Tu penses bien que j'allais pas le dire bah j'ai pris la première pièce que j'avais sous la main, et j'ai blablaté de quoi remplir 10 pages. Non, j'ai mitonné à mort, et c'est passé comme une lettre à la poste. Ils m'ont même demandé si je n'avais pas songé à faire une école de mise en scène ! Sérieux j'ai trop halluciné en entendant ça! EN plus ils étaient trop trop trop sympa ! C'est comme si tu étais interrogée par des Bisounours !Remarque je ferais mieux de pas crier victoire trop vite. On sait jamais ptètre que ce sont des vrais acteurs, du genre sadique,  et que toute cette gentillesse n'était que feinte et qu'en fait ils pensent: arrête de nous ballader petite idiote, on a bien vu que t'a fait rien que de glander toute l'année. Et en plus tu nous prends pour des poires. 5 sur ta face ! Pas que ça m'importe énormément, notez. Le théâtre était chouette toute l'année, et puis ce n'est qu'une option. Mais quand même, je me suis plutôt pas mal investie, et en général,j'aime bien que mes investissements ne partent pas en fumée. En plus ma mère l'aurait trouvé mauvaise si j'avais 5, vu toutes les fois où je l'ai enrollé pour me voiturer jusqu'à Meknes-la-Pustule. Enfin a priori ça ne sera pas le cas.

Il faut aussi ajouter que c'était ma seule option. Je m'étais inscrite pour l'escalade mais comme ça fait trois ans que j'en ai pas fait sérieusement, je trouve ça idiot d'aller griller une des rares journées de révision avant monseigneur le Bac (Fuck. Mon intro n'a plus de sens, puisque je viens de trouver un sens au titre) pour ramener zéro point en plus. Le grand problème , c'est que j'ai peur que ne pas me présenter à l'épreuve ne me vaille un autre zéro, mais celui-ci éliminatoire. Ce serait con, quand même. M'enfin mon prof de sport m'a assuré que il n'y avait pas de souci. Mais mon éternelle angoissée de mère ne me fais pas confiance, alors elle a téléphoné au lycée pour vérifier, et bien sûr, cette bande de connards de l'administration (y'en a pas un pour racheter l'autre!) lui a dit que je devais ABSOLUMENT aller à l'option . Et maintenant elle me saoule avec ses "si tu as des problèmes, tu assumes". Mais ouiiiii, j'assume maman, vu qu'il n'y aura pas de problème. En tout cas y'a intérêt. Sinon je flingue Mr Serra.

Ah ouai ! Et le jour même du théâtre,j'ai reçu une autre excellente nouvelle ! Je suis prise à la Maison des Lycéennes ! Ouai ouai, le super foyer à deux pas de Normale Sup (pour le nom), d'une piscine (pour le sport) et d'un Franprix (pour la tambouille). C'est pas merveilleux ? Hum ? Hahahaha, je suis trop heureuse ! J'aurais pas à crécher dans un Barbes en miniature !J'aurais pas à prendre le métro pour aller en cours ! Nan parce que dans le métro, c'est pathologique, les gens, soit y font la djeule, soit ils regardent leurs pieds, soit l'autocollant avec le petit lapin qui se fait pincer les doigts. Y'en a aussi, ils font semblant de lire Le Monde, m'en fait ils font ça pour pas regarder le punk à crête de coq qui s'est posé devant eux. Bref. Pour l'instant mon adresse à Paris, à condition toujours que j'aie le bac c'est: Maison des Lycéennes, 5 rue Amyot Paris 75005. Ca en jette non ? En tout cas c'est mieux que rue Ibn tartempion, Fes-la-Moche.

Sans transition, cette semaine a été celle des dernières fois. Derniers cours, dernier repas à la cantoche, dernière nuit à l'internat, dernière endjeulade avec le mec de la loge (Ouah allez putain, sois sympa, on va JUSTE acheter un truc chez pistache!) . Bizarrement, jusqu'à aujourd'hui, j'ai pas versé une larme. C'est marrant, d'habitude la dernière semaine, je me transforme en pleureuse professionnelle. Mais là non, alors que cette fois, c'est vraiment un vrai départ, un départ sans retour. En fait, je crois que personne ne réalisait bien que tout ce que nous vivions ne reviendrai plus jamais.  En tout cas jusqu'à ce matin. On est rentrés pour notre dernier cours d'arabe, et là on avait tous les larmes aux yeux. Le prof nous a serrés dans ses bras, nous a dit qu'on lui manquerait et combien ç'avait été un plaisir de nous avoir comme élèves. C'était trop touchant. Mais l'aprème, c'était encore pire. On a dit au revoir à Mr Razali, un prof qui nous a depuis 3 ans. Il a commencé à pleurer et là, personne n'a pu retenir ses larmes. C'était vraiment les grandes eaux. On l'a serré dans nos bras, il a dit que nous étions comme ses enfants, 'fin sans verser dans le mélo, c'était vraiment bouleversant.Au coeur de ce tourbillon de premières fois, une nouveauté : notre première exclusion de cours. C'était en physique. Bon on est des gamines, on est des gamines, faut assumer . Désolé mais moi, "excité" et "mécanique quantique" dit avec l'accent perpignanais, ça me fait marrer. Faut bien rigoler, bientôt on en aura pas trop l'occasion, avec l'ogre de Bar-BAC (ouaou ouaou ouaou, celle là elle est sortie toute seule !!!) qui approche à grands pas.

Adieu mon Paul Va chéri ! Je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerais pour toujours ! (sauf si je rempile)

Bonne nuit, gens d'ici et d'ailleurs !

Gazouillé par ranulphine à 01:59 - Paulvattitude - 3 blabla(s) de lecteurs - Permafrost [#]

Machins dits par vous(ou moi)

    ...

    c'est assez bizarre parce qu'on a toujours vu les terminale s'en aller sans jamais vraiment réalisé que ca allait etre bientt notre tour...
    et c'est vendredi que je me suis vraiment rendu compte que c'était la fin de 3 super années de lycée avec des gens vraiment magnifiques ...
    paul va vraiment bcp me manquer ...

    Aurait déclaré zima ,le 03 juin 2007 à 15:16 précise, en pleine possession de ses moyens (blog certifié sous contrôle d'huissier)(quelqu'un me fera penser à virer cet huissier)
  • J - 3!

    Date fatidique, qui restera gravée ds nos memoires a tous : Le 11 juin 2007, le jour de notre Baccalaureattttttt !! I'm soo stressed!

    Aurait déclaré Rita ,le 08 juin 2007 à 22:06 précise, en pleine possession de ses moyens (blog certifié sous contrôle d'huissier)(quelqu'un me fera penser à virer cet huissier)
  • pour quoi à chaque fois que je me dis: "bon ok, la vas y termine l'article..." j'ouvre la fenetre je le retrouve plus, il fait va et vient sur le blog lula! bon demain c'est les oraux, je vous raconterez plus tard mon super mega voyage dan le super mega train ... bref!! 2h debout! miame! ou à assuyer le par terre du train av le seul jean que j'ai ramené avec moi! bon la je l'ai mis à désinfecter! bon a demain bisouuuu

    Aurait déclaré zi nou ,le 17 juin 2007 à 22:27 précise, en pleine possession de ses moyens (blog certifié sous contrôle d'huissier)(quelqu'un me fera penser à virer cet huissier)

Trucs vachement interessants